HISTORIQUE

DE LA CITE SAINT JOSEPH

Suite à un don de la famille ECOMARD du château de LASSERADE, la CITE ST JOSEPH a été fondée en 1935 sur l’initiative de l’abbé Bordes et grâce à la congrégation des Sœurs du Bon et Perpétuel Secours dont le siège est à ROME. Avec dévouement, les religieuses italiennes commencèrent à accueillir des personnes âgées « indigentes » du canton de PLAISANCE dans la maison d’habitation et les dépendances aménagées sommairement.

 

Durant les années 50-60, les dépendances ont été transformées en chambres avec sanitaires individuels et de grands espaces communs ont été créés (séjour, salle-à-manger, autres salles). L’agrandissement et la modernisation de cet ensemble architectural situé dans un parc de 4 hectares se sont achevés en 1968. L’inauguration de cette agréable résidence-retraite donna lieu à une grande cérémonie avec les autorités laïques et religieuses.

 

La Mère Brigitte et M. Jean-Louis QUEREILHAC, maire de PLAISANCE, en profitèrent pour poser la première pierre d’un bâtiment constitué de 14 petits studios, appelé aujourd’hui Foyer.

 

 

En 1970, les 14 studios du bâtiment appelé Foyer étaient achevés et pouvaient accueillir les premiers Résidents dans des conditions souvent plus confortables que leurs domiciles. Des arbres de plusieurs essences étaient plantés dans le nouveau parc délimité par les bâtiments.

L’évolution architecturale de la Résidence-Foyer Cité St Joseph voulue par la Mère Supérieure Sr St JEAN s’est révélée remarquable et bien adaptée à la population accueillie. Les heureuses initiatives et le dévouement de ces religieuses transalpines durant ces longues années, parfois difficiles, qu’a connu Plaisance, peuvent se résumer en la personnalité de Sœur GERTRUDE.

De 1984 à 2007, la congrégation confiait la gestion de la Maison d’Accueil de Personnes Agées de PLAISANCE du Gers à l’association Cité St Joseph créée par Jean SERRIS qui devait en assurer la première présidence, entouré de personnalités et de maires du canton.
 
 Pendant cette période, l’association a connu 3 présidents et une présidente, 2 directeurs et de nombreux membres du personnel qui ont assuré le meilleur accompagnement à nos Aînés. L’ensemble de cette équipe dévouée a permis à la Cité St Joseph de bien remplir sa mission.
J. SERRIS
J-A. JACQUIN
P. GIMAT
Y. CHAUVIN

Ensemble de l’équipe en 1985

Ensemble de l’équipe en 1995

Ensemble de l’équipe en 2005

 

L’installation d’un ascenseur était devenu nécessaire pour favoriser l’accès à l’étage d’une population âgée de moins en moins valide accueillie à la CITE ST JOSEPH. Compte tenu de la configuration des lieux, cette installation offrait l’opportunité de créer en étage une liaison avec l’aile des studios, une salle de réunion et de formation spacieuse et trois nouveaux logements avec une superbe vue sur le lac, l’aire de loisirs et les terrains de sport de PLAISANCE, créations apportant plus de confort et de souplesse pour tout le monde.

Accueillis par MM. SERRIS, président, et MASSEY, directeur, le député M. LABORDE, les conseillers généraux MM. QUEREILHAC et SOUMADIEU, le maire de Plaisance M. IZAAC, le sous-préfet M. BROT et des maires du canton entouraient M. CHAZE, conseiller général de Samatan et président de la Commission Départementale des Affaires Sociales, qui devait couper le ruban traditionnel. L’inauguration se prolongeait par des visites des lieux organisées dans le cadre d’une journée portes ouvertes, par un repas festif, par des prestations de l’Ecole de musique de M. LACRAMPE, l’Ecole d’Accordéons de Saumont, et du club de Karaté Soleil-Levant, par un mât de cocagne et le feu de la Saint Jean pour le plus grand plaisir de tous.

 

 

 

 

Outre les travaux permanents de modernisation de l’établissement, la CITE SAINT JOSEPH a démarré en 1994 des travaux d’extension qui portait sa capacité d’accueil à 84 lits. Son souci constant de répondre aux demandes d’une population âgée, qui évolue en nombre et en exigences, a amené l’association gestionnaire à concevoir un projet de logements spacieux, plus proches d’un domicile particulier que de la chambre d’hôpital. De plain-pied, avec des petits jardinets fermés, ces logements individuels, répartis en quatre pavillons reliés par une liaison fermée, doivent permettre à leurs résidants d’y vivre « comme chez-soi » avec même leur animal favori s’ils en possèdent un avant leur accueil à la CITE ST JOSEPH. Cette réalisation architecturale n’est pas une lubie de l’association gestionnaire mais le résultat de son Projet de Vie qui veut garder aux Aînés la possibilité de choisir leur vieillesse, soit en restant chez eux avec des services organisés et coordonnés (ADOM), soit en recréant un « chez-soi » dans un « chez-nous » que constitue la CITE ST JOSEPH, c’est-à-dire en y trouvant un logement adapté à leurs modes de vie et leurs ressources, à proximité de services d’accompagnement et de soins de qualité que peut nécessiter l’évolution de leur état de santé et de dépendance : inciter les retraités à organiser leur fin de vie avant de ne plus avoir la possibilité de choisir.

I – Les pavillons sortent vraiment de terre…
III – Un résidant participe à la réalisation…

II – Nous commençons à y voir plus clair…
IV – Le parc environnant est remodelé.

Les travaux étant quasiment terminés après des retards dûs à des intempéries, l’inauguration prévue avait lieu en présence du député M. RISPAT, du sous-préfet M. LEBEGUE, de l’archevêque Mgr VANEL, du directeur Toits de Gascogne M. POMMIES, du conseiller général M. SOUBABERE, du maire de Plaisance M. IZAAC, du président de l’association M. SERRIS, du directeur M. MASSEY, de l’ensemble des Personnels et des Bénévoles, de Résidants, d’acteurs du médico-social et d’amis de la CITE SAINT JOSEPH.

Les travaux étant quasiment terminés après des retards dûs à des intempéries, l’inauguration prévue avait lieu en présence du député M. RISPAT, du sous-préfet M. LEBEGUE, de l’archevêque Mgr VANEL, du directeur Toits de Gascogne M. POMMIES, du conseiller général M. SOUBABERE, du maire de Plaisance M. IZAAC, du président de l’association M. SERRIS, du directeur M. MASSEY, de l’ensemble des Personnels et des Bénévoles, de Résidants, d’acteurs du médico-social et d’amis de la CITE SAINT JOSEPH.

 

 

A l’issue des différents discours, le ruban est coupé et une visite des lieux est organisée. Avant le verre de l’amitié, l’occasion était donnée au député-président du Conseil Général, Yves RISPAT, et à l’archevêque d’AUCH, Gabriel VANEL, d’honorer les soixante années de charité et de dévouement de Soeur GERTRUDE, mémoire vivante de la CITE ST JOSEPH.

 

En 2001, face à la vétusté et à la non conformité des pièces et équipements de la Cuisine, la Direction et le Conseil d’Administration de la CITE ST JOSEPH ont décidé de ne pas céder aux « chants des sirènes » de la cuisine centrale (bien que séduisante sur le plan purement gestionnaire) et de privilégier la qualité des repas servis en salle -à-manger aux Personnes Agées accueillies ou livrés à domicile. Ce choix a généré des investissements importants et de longs travaux et également retardé d’autres projets prévus à la CITE ST JOSEPH…

A l’issue de quatre mois de travaux et de la déclaration de leur conformité aux normes en vigueur, la CITE ST JOSEPH était équipée d’une cuisine flambante neuve. Durant cette période, les membres du Service de Restauration ont suivi des formations sur les règles à respecter de la livraison des denrées à la confection et au service des repas, ainsi que sur l’hygiène sous toutes ses formes et le suivi documentaire. La meilleure récompense du choix effectué par la direction se révéla dans la grande satisfaction manifestée par les Résidants.

 

En 2003, la M.A.P.A. CITE ST JOSEPH signe une convention tripartite avec le Conseil Général et la D.D.A.S.S. du Gers et devient E.H.P.A.D. (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) à compter du 1er janvier 2004. Deux autres évènements importants ont eu également lieu au cours de cette année-là :

  • la certification ISO 9001 version 2000 , une reconnaissance du travail réalisé quotidiennement auprès des Personnes Agées par une équipe de professionnels et de bénévoles,
  • le changement de direction effectué en douceur dans le cadre d’une cessation progressive d’activité pour l’ancien directeur.

     
    LA CERTIFICATION

     

    La certification n’est pas une fin en soi. Pourquoi la CITE ST JOSEPH a-t-elle mis en oeuvre un système d’assurance qualité? Il n’est pas dans la culture des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux d’évaluer ses propres activités. Aujourd’hui, la démarche qualité est devenu un préalable à toute signature de convention et à l’octroi de nouveaux moyens. La CITE ST JOSEPH s’est préparé depuis longtemps à ce type de démarche et c’est naturellement qu’elle a saisi cette opportunité que lui offrait la région Midi-Pyrénées de s’engager dans une démarche qualité collective ISO 9001 version 2000 avec d’autres établissements et services. Elle en attend valorisation, crédibilité et amélioration des prestations.

 

 

En cette année 2006, la maison de retraite Cité Saint Joseph ne pouvait pas ne pas fêter un grand anniversaire. Voilà déjà 70 ans que, sur initiative de l’abbé Bordes, des religieuses italiennes de Notre Dame du Bon et Perpétuel Secours s’installaient

dans des constructions situées sur un terrain de 4ha acheté à la famille Ecomard du château de Lassérade. Dès 1936, ces soeurs y accueillaient des personnes âgées « indigentes ». Avec l’aide de Jean-Louis Quereilhac, à l’époque maire de Plaisance, des chambres avec sanitaires individuels et des bâtiments communautaires étaient achevés en 1968 et 16 studios étaient créés en 1970. L’association propriétaire St-Isidore de Nice confiait en 1984 la gestion de cet ensemble immobilier à l’association Cité St Joseph, créée et présidée par Jean

Serris. Au fil des années, avec le directeur Francis Massey, les présidents successifs, M. Serris, M. Jacquin, Mme Gimat et M. Chauvin, ont su faire évoluer cette maison d’accueil pour personnes âgées, par les habilitations et les conventionnements appropriés, par les créations et les rénovations architecturales nécessaires. La Cité St Joseph a toujours été à l’écoute des personnes âgées et de leurs familles pour répondre le mieux possible à leurs attentes, pour organiser son action à l’intérieur voire à l’extérieur de son établissement, notamment lors de l’élaboration de son Projet de Vie et de la mise en oeuvre de prestations de services à domicile. Pour nos Personnes Agées, on ne peut que souhaiter bon vent à la Cité St Joseph.

 

 

 

Après vingt trois années de direction de la CITE ST JOSEPH, l’heure de la retraite a sonné pour Francis MASSEY, à l’issue d’une cessation progressive d’activité de cinq ans. Le 5 décembre 2007, un sympathique et très convivial apéritif-buffet a été organisé par son successeur, Francis DELOR, les membres du Personnel, les Religieuses, les Résidants et des Bénévoles. Les discours successifs de Sr Marie-Thérèse, Francis Delor, Rénée Ducasse (résidante) et du nouveau retraité précédaient une remise de cadeaux, des chants, des photos et l’excellent apéritif-buffet.

 

Dans la mesure de ses capacités financières, la CITE SAINT JOSEPH a bénéficié sur plusieurs années d’un programme de rénovation de ses logements ainsi que de son système de chauffage et production d’eau chaude sanitaire permettant de réduire de manière significative sa consommation énergétique et son coût d’exploitation annuel. Ces travaux ont permis de centraliser le système de chauffage, de remplacer les équipements vétustes et d’utiliser des énergies renouvelables. C’est ainsi que l’on a pu voir fleurir sur les toitures de l’EHPAD de grands panneaux solaires qui ont permis la production d’eau chaude sanitaire nécessaire à son fonctionnement.
 

Au fil des années, poursuite des travaux de rénovation et d’équipements nouveaux

 

En 2008, la direction a lancé un programme de rénovation des 16 studios situés dans le bâtiment dit « Foyer » afin de les rendre plus fonctionnels, plus sécurisés et plus confortables, ce qui correspond bien sûr à la demande des Personnes Agées et de leurs familles. L’adaptation souhaitée de ces logements ont permis de répondre aux contraintes d’accessibilité, d’hygiène, de sécurité, d’esthétique et de qualité environnementale. Le dimensionnement spécifique de la chambre, de la salle d’eau et des ouvertures, une douche sans bac et des volets électriques ont facilité les déplacements quotidiens en toute sécurité.

L’hygiène des locaux et des Résidants a été amélioré par l’installation d’une VMC et les WC suspendus ont facilité l’entretien des sols. La pose de portes coupe-feu à l’entrée des logements, un éclairage plus lumineux de la salle de bain et des matériaux antidérapants au sol ont permis d’optimiser la sécurité du Résidant. Pour réaliser des économies d’énergie, l’ajout de cloisons isolantes sur les murs extérieurs, l’équipement des ouvertures en double vitrage et l’installation d’une VMC double flux afin de récupérer la chaleur du bâtiment ont renforcé les performances thermiques de chaque logement. Ces travaux s’incrivaient dans une vision globale de l’activité.