Hommage à Jean Louis Quereillac

Un hommage a  été rendu à Mr Jean-Louis Quereilhac , par la congrégation des religieuses de Notre Dame du Bon Perpétuel Secours , en compagnie du bureau d’administration. Un moment de recueillement et de souvenir pour commémorer la personnalité de Jean-Louis Quereilhac qui tout au long de sa carrière de maire puis de conseiller général a toujours œuvré pour notre maison de retraite et cela depuis sa création.

La cité st Joseph sera toujours reconnaissante à notre voisin et ami « Jean Louis »

Une retraite bien méritée

Linda Dubos prend sa retraite

 

Après avoir passé trente-six ans et huit mois aux cuisines de la maison de retraite Cité Saint-Joseph de Plaisance, Linda Dubos goûte à une retraire bien méritée depuis la fin de l’année.

Retraite qu’elle partagera quelque peu avec ses trois filles et ses six petits-enfants répartis entre Cahuzac son village Beaumarchès et Plaisance.

Linda, c’est sourire et bonne humeur garantis, toujours un mot gentil pour les résidents.

Après une si longue présence à la Cité, elle faisait presque partie des « meubles ». Elle sera regrettée par tout le monde

Bonne année 2018 à Linda et bonne retraite également

Article Marcel Lavedan

Objectif « un salarié pour un résident »

L’EHPAD Cité St Joseph de Plaisance n’était pas le seule ce mardi 30 janvier à manifester son mécontentement. Les syndicats et la direction appelaient à un mouvement au sein de l’établissement, soutenu par des résidents et leur famille, informés des raisons de ce mouvement.

L’ensemble des professionnels souhaitent montrer à l’opinion publique que la souffrance du personnel, et par là même des personnes âgées et leur famille n’est plus acceptable.

L’objectif exprimé par Dominique de Villepin en 2006 dans le « Plan Grand Age » de l’époque, d’atteindre « un salarié pour un résident » doit, dès maintenant, être mis en place.

A la Cité, le Directeur a évalué le montant qu’il faudrait pour atteindre cet objectif. Actuellement, le prix de journée est de 118 € par personne et par jour. Le résident participe pour 60 €. Pour arriver à 1 salarié pour 1 résident, l’établissement devrait avoir un prix de journée de 150 €. Bien sûr, ce ne doit pas être au résident à payer la différence. Le mouvement demande que ce soit la solidarité nationale qui participe à l’effort, comme la CSG ou ce fameux jour de solidarité, qui rappelons-le, n’est pas entièrement consacrée aux personnes âgées. Ce montant de 150 € est à comparer aux 250 € que reçoivent en moyenne les établissements accueillant des personnes handicapées. Ce n’est donc pas inatteignable.

Alors, pour nos ainés, soyons tous concernés, car nous avons tous dans nos familles une personne en âge d’aller en maison de retraite.