Hommage à Jean Louis Quereillhac

Un hommage a  été rendu à Mr Jean-Louis Quereilhac , par la congrégation des religieuses de Notre Dame du Bon Perpétuel Secours , en compagnie du bureau d’administration. Un moment de recueillement et de souvenir pour commémorer la personnalité de Jean-Louis Quereilhac qui tout au long de sa carrière de maire puis de conseiller général a toujours œuvré pour notre maison de retraite et cela depuis sa création.

Biographie

Né à Plaisance, Jean-Louis Quéreillhac travaille la terre. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il est envoyé au STO en Allemagne. À son retour, il reprend sa condition de paysan, d’abord fermier du domaine du Couloumé, puis céréalier et éleveur. En 1947, il entre au conseil municipal de Plaisance-du-Gers, où il exercera ses mandats successifs de conseiller, puis de maire et conseiller général, pendant plus de quarante ans. Il tire de ses expériences la matière de livres J’étais STO (France-Empire, 1958), Untel maire (prix Scarron 1962). Par ailleurs, il écrit des romans qui reflètent aussi son vécu de paysan (La Moiss-batt, 1967). En 1972, il fonde avec Jean Robinet l’Association des écrivains paysans qui regroupe des auteurs du monde rural.

 

La cité st Joseph sera toujours reconnaissante à notre voisin et ami « Jean Louis »

Œuvres

  • Trois sillons de terre rouge, De Borée, collection Romans et récits du terroir, 2008, prix Louis-Malassis 2008.
  • Le Meunier sans moulin, Cheminements, collection Gens d’ici, 2006
  • Meuniers et moulins au temps jadis, avec Marcel Gouzenne, France-Empire, 1987, coll. Si 1900 m’était conté.
  • Paroles de Maire, Cheminements, coll. Gens d’ici, 2002.
  • Mémoires de la déportation du travail en Allemagne nazie, Atlantica, 1998.

Le groupe scolaire Olléris inauguré lors d’une soirée portes ouvertes

Vendredi la foule était donc nombreuse intergénérationnelle même avec la présence de pensionnaires de Saint-Joseph, dont deux ex enseignantes Mmes Laffite directrice au Couloumé et Richelle qui avait effectué une grande partie de sa carrière comme enseignante puis directrice de cette école Olléris , leur présence était tout un symbole. Les enfants ont chanté en Occitan et Français avec leurs enseignantes, les parents ont applaudi puis sont allés visiter les classes de leurs enfants avant de partager quelques douceurs.

Soeurs de Charité de Notre Dame du Bon et Perpétuel Secours

Un site internet pour découvrir l’historique et la vie de la congrégation

Des Sœurs de Charité de Notre Dame du Bon et Perpétuel Secours

 

 

Une nouvelle animatrice à Saint-Joseph

La maison de retraite Saint-Joseph, à Plaisance, Violette, une nouvelle animatrice est arrivée cet été.

Ravie de faire partie de l’équipe de l’établissement, elle propose aux résidents des activités ludiques, conviviales et des sorties en ville, voire plus loin, pour leur plaisir.

Violette vit avec son temps car elle a aussi créé un groupe Facebook, intitulé « CitéSaintJosephPlaisance », qui retrace la vie quotidienne dans l’Ehpad et évoque les animations qui y sont organisées.

Appel aux dons

Un appel aux dons est également lancé : l’établissement fait appel à la générosité d’ici ou d’ailleurs, car pour les activités proposées aux résidents, la maison de retraite a besoin de pelotes de laine, de livres, de romans, de puzzles pour enfants, de bocaux en verre ou encore de lots pour le loto.

 

Article sud ouest du 28 .08.18 :M Lavedan

Une retraite bien méritée

Linda Dubos prend sa retraite

 

Après avoir passé trente-six ans et huit mois aux cuisines de la maison de retraite Cité Saint-Joseph de Plaisance, Linda Dubos goûte à une retraire bien méritée depuis la fin de l’année.

Retraite qu’elle partagera quelque peu avec ses trois filles et ses six petits-enfants répartis entre Cahuzac son village Beaumarchès et Plaisance.

Linda, c’est sourire et bonne humeur garantis, toujours un mot gentil pour les résidents.

Après une si longue présence à la Cité, elle faisait presque partie des « meubles ». Elle sera regrettée par tout le monde

Bonne année 2018 à Linda et bonne retraite également

Article Marcel Lavedan