Visite à Lourdes

Ce dernier vendredi, la maison de retraite a organisé une belle sortie à la grotte de Lourdes. Il a fallu se lever plus tôt pour se préparer, entreprendre le voyage et aller prier devant la «grotte bénie». Une fois arrivés au sanctuaire, tous les soucis s’étaient envolés. La journée débuta avec une première prière à la basilique, puis ce fut le moment de passer à la grotte pour quelques prières avant d’aller se restaurer. En attendant le chapelet, les résidents sont partis faire le tour des nombreuses boutiques. Le beau temps s’étant mis de la partie, tous les pensionnaires ont passé une excellente journée et sont tous revenus enchantés et réconfortés.

Un spectacle intergénérationnel a la Cite Saint Joseph.

Les résidents de l’Ehpad ont eu la joie de recevoir les enfants du centre de loisir de Plaisance  mercredi après-midi.

Betty et toute son équipe on dévoilé en primeur une partie du spectacle qui aura lieu le samedi 22 juin à la salle des fêtes de Plaisance.

Pendant une heure les enfants ont dansé et même chanté devant un public ravi. De la danse classique avec des pointes dignes des petits rats de l’opéra en passant par le flamenco Andalou, ce spectacle cuvé 2019 promet d’être d’une grande qualité.

En suite petits et très grands ont partagé le goûter sur la terrasse .De nouvelles rencontres sont déjà prévues tant le succès a été au rendez-vous de cet après-midi.

Carnaval à la Cité St Joseph

Carnaval fêté en premier lieu, puis brûlé devant les écoliers à Saint-Joseph

Jeudi matin 18 avril était une matinée joyeuse et festive pour les cent quatre-vingt élèves du groupe scolaire Olléris ( 123 en élémentaire et 57 en maternelle) qui fêtaient carnaval.

Pas de crayons ni de cahiers ce matin-là, mais le souci de bien se grimer, de bien se masquer, d’enfiler aussi un costume à même de rendre méconnaissable celle ou celui qui le porte.

Des 9 h 30, tout était prêt, le cortège des jeunes enfants, bien encadré par les enseignantes, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem), et les parents d’élèves, partait pour la traditionnelle visité du marché de Plaisance avec pour tous des sourires de satisfaction sur le visage.

Une petite pause avait lieu sur le parvis de l’église avant le départ vers la maison de retraite Cité Saint-Joseph pour la cérémonie de sacrifice de l’effigie de Carnaval que les pensionnaires du lieu avaient confectionnée.

Deux gendarmes de Plaisance avaient assuré la sécurité lors du passage de la rue Adour.

A la cité, les pensionnaires avaient pris place pour voir, et écouter les enfants chanter en occitan.

Puis arrivait le rituel final quand l’effigie de Carnaval était installée sur un bûcher auquel le pompier de service mettait le feu sous les applaudissements de tous.

Il ne restait plus qu’à regagner sagement l’école pour après le repas de midi reprendre le cours normal de l’activité scolaire. 

Article Marcel Lavedan (Journal du Gers)

Tous en bleu

Le 2 avril, c’est la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme . L’autisme est un handicap qui concerne 1 personne sur 100 dans le monde. Chaque année en France 7 500 bébés naissent autistes.

Il y a 700 000 personnes autistes en France dont 100 000 enfants.

Ce jour-là les personnes qui veulent montrer qu’elles sont solidaires avec les personnes autistes s’habillent tout en bleu car le bleu est la couleur que préfèrent les personnes autistes.

Tous en bleu a la Cité St Joseph

Pendant longtemps en France on n’a pas compris ce qu’était l’autisme. Du coup, on ne s’est pas intéressé aux enfants autistes et souvent, ils n’ont pas pu aller à l’école. Or, si on ne va pas à l’école, on ne peut pas travailler plus tard. Beaucoup d’adultes autistes ont ainsi été exclus de la société et certains ont même été attachés sur des lits dans des hôpitaux.

Aujourd’hui, on s’intéresse enfin à cet handicap et à ses conséquences sur la vie de ces personnes. Des adultes autistes témoignent par exemple de ce qu’ils ressentent ou de la façon dont ils fonctionnent. Les parents se sont aussi mis en colère et ont tout fait pour que leurs enfants puissent aller à l’école.

Pour que les choses changent, le gouvernement a lancé des plans d’action que l’on appelle les plans autisme afin que les médecins reconnaissent mieux les signes du handicap, qu’il soit plus facile de trouver des spécialistes pour aider ces enfant et que ceux-ci puissent aller à l’école comme les autres grâce à des personnes qui les accompagnent en classe comme les auxiliaires de vie scolaire.

Les personnes autistes ont les mêmes droits que les non-autistes. Grâce à leur façon différente de voirleur environnement et de le ressentir, ils apportent également beaucoup au monde. Par exemple Greta Thunberg, l’adolescente suédoise qui manifeste pour protéger notre planète est autiste. On pense aussi que beaucoup d’inventeurs célèbres ou de grands artistes étaient autistes.

St Joseph à l’honneur

C’est le jour anniversaire de la fête de Saint Joseph, parrain de la structure

C’est en 1936 que la famille Ecomart, propriétaire du château, de nombreuses fermes à Lassérrade et de la biscuiterie Nantaise, avait offert un vaste domaine de deux hectares situé au lieu-dit Verdier, à Plaisance, à la congrégation des « sœurs du bon et perpétuel secours », basée à Nice, pour créer un hospice, placé sous la protection de Saint-Joseph, à même d’accueillir et soigner les miséreux du territoire.

Cette philosophie de départ avait perduré longtemps avec une totale implication personnelle des religieuses sublimées par celle qui en était la pionnière, Sœur Gertrude.

Peu à peu les choses ont évolué, la commune de Plaisance s’est impliquée pour, en partenariat permettre, l’agrandissement la modernisation des bâtiments,puis par la suite le Département.

Un conseil d’administration regroupant religieuses et civils a été fondé, présidé par la Mère Supérieure de la congrégation qui conserve la totale propriété de la structure.

L’hospice de départ est devenu peu à peu Ephad Cité Saint-Joseph et, tous les ans, fête son saint patron, le 19 mars.

La journée a débuté par la traditionnelle messe célébrée par le prêtre de la paroisse de Plaisance aidé par les abbés de la résidence.

A l’issue de la messe, une procession s’est rendue à la statue de Saint Joseph pour lui rendre l’hommage habituel.

De retour à l’intérieur, suivait le verre de l’amitié accompagné par la chorale de la paroisse.

Une centaine de personnes ont dégusté un bon repas préparé par le cuisinier de la cité Romuald, comme à l’accoutumée, il n’a pas failli à sa réputation.

Une décoration printanière ornait les tables, elle avait été préparée depuis plusieurs semaines par les résidents et Violette, l’animatrice.

Cette journée de la Saint-Joseph s’est terminée en musique avec le groupe de Tarbes « Les Mirlitons » qui interprétaient des airs de refrains très connus des résidents.

LES VIGNERONS DU VIC-BILH

Ce jeudi après-midi n’était pas comme les autres pour nos résidents, car ils ont eu la chance de recevoir « nos star locale »

Les chanteurs vignerons du vic-bilh,

Ce groupe de chanteurs venu en voisin très proche (Madiran) très connu dans tous le sud-ouest,

Avec 4 Album sorti chez Agorilla fort d’un répertoire local et divers il ont su ravir nos ainés par leur savoir-faire et leur bonne humeur.

Au bout de 1h30 de concert l’assemblé convaincu de leur talent attend avec impatience leur prochain rendez-vous.

Repas de Noel

Deux cents participants au repas de Noël

La maison de retraite de Plaisance « Cité Saint-Joseph » fête fidèlement Noël, tous les ans, ce qui offre aux familles des résidents, parfois éloignées, une occasion de venir partager un agréable moment avec eux.

Vendredi 21 décembre, jour du solstice d’hiver, avant-veille de la plus belle fête familiale de l’année, avait été choisi pour ce rendez-vous qui réunissait deux cents convives venus partager un repas festif où les petits plats avaient été mis dans les grands.

De l’apéritif au dessert, tout était parfait et l’ensemble du personnel, des cuisines au service, a été applaudi comme il se devait.

Violette l’animatrice pouvait décompresser depuis un bon mois sinon plus, elle s’était investie, dépensée pour que tout soit réussi, elle était toute émue d’avoir tenu ses paris.

Repas terminé, elle faisait chanter la chorale de la cité autour de chants de Noël avant de laisser place à une animation extérieure.

La doyenne de la structure, Hortense Fort cent quatre ans et quelques mois, accompagnée de son neveu Michel fidèle à ce rendez vous, avait elle aussi passé un excellent moment. 

Article Marcel Lavedan